Snatch Pull (Arraché) : Focus sur le tirage

Publié le Mis à jour le

Exemple #

Points clés #

  • Bloquez votre respiration (Manœuvre de Valsalva) ;
  • Griffez le sol avec vos orteils et gardez vos genoux dans l'axe de ceux-ci ;
  • La barre suit une trajectoire rectiligne ;
  • Placez vos mains selon votre écartement déterminé (ci-dessous) ;
  • Vos poignets sont dans l’alignement de vos bras ;
  • Écartez les pieds d’une largeur de bassin, tourner légèrement à l’extérieur à 10H10 ;
  • Vos genoux restent dans l'axe des orteils tout au long du mouvement ;
  • Votre dos est neutre ;
  • Regard horizontal ;
  • Gardez les épaules au-dessus ou devant la barre jusqu'à ce qu'elle arrive au niveau des genoux ;
  • Tirez la barre en la gardant le plus proche de vous tout au long du mouvement ;
  • Rapprochez la barre vers vos hanches, pas l'inverse ! ;
  • Contact au niveau du pubis ;
  • Amenez la barre vers le haut en vous grandissant ;
  • Tirez la barre jusqu'à votre poitrine (pas plus) en amenant les coudes vers le plafond

Notes du kiné #

Des­crip­tion #

Effec­tuer les 3 pre­mières phases du Snatch sans ame­ner la barre au-des­sus de la tête.

Pla­ce­ment des mains #

  • La tech­nique de Torok­thiy : Vos bras doivent for­mer une angle à 90° avec le PVC dans les mains, ce qui vous donne l’écartement.
Placement des mains (Torokhtiy)
Placement des mains (Torokhtiy)
  • La tech­nique de Cata­lyst Ath­le­tics ou de Whiteboard_​daily : La barre ou le PVC doit être en légè­re­ment sous vos épines iliaques, et ne doit pas bou­ger lorsque vous levez votre genou à 90°.
Placement des mains (Catalyst Athletics)
Placement des mains (Catalyst Athletics)

Pla­ce­ment géné­ral #

  • Pla­cez vos mains selon votre écar­te­ment déter­mi­né précédemment
  • Vos poi­gnets sont dans l’alignement de vos bras, ils ne sont pas cassés
  • Écar­tez les pieds d’une lar­geur de bas­sin, tour­ner légè­re­ment à l’extérieur à 10H10
  • Orien­tez vos genoux vers la pointe de vos pieds
  • Pla­cez vos épaules au-des­sus de la barre, ou légè­re­ment en avant de celle-ci. Cela aura pour effet de mettre moins de contrainte sur vos qua­dri­ceps et de sol­li­ci­ter d’avantage la chaine mus­cu­laire postérieure
  • Le dos est neutre
  • Regar­dez en face de vous

Phase de 1er tirage #

Il s’agit du début pre­mier ¼ du Snatch. Il est com­pris entre le moment où la barre est au sol jusqu’au moment où elle arrive au niveau des rotules. C’est ici qu’arrive la plu­part des erreurs.

Durant cette phase :

  • Répar­tis­sez votre poids sur le milieu / l’avant du pieds
  • Gar­dez votre posi­tion de départ jusqu’au genou : les épaules au-des­­sus voir en avant de la barre. (l’effort pro­vient essen­tiel­le­ment des jambes, le dos et les bras sont fixes) 
  • Gar­dez la barre au plus proche de vous.
  • Acti­vez vote dos et vos épaules en créant une tor­sion externe des bras (comme si vous vou­liez effec­tuer une rota­tion externe des bras, mais sans mou­ve­ment, juste en acti­vant vos muscles) et un tor­sion interne des avant-bras (comme si vous vou­liez tour­ner la paume de vos mains vers l’extérieur).

Phase de 2ème tirage #

Il s’agit du deuxième ¼ du Sntach. Il est com­pris entre le moment où vous dépas­sez vos rotules jusqu’au contact au-des­­sus du pubis.

Vous allez vous redres­ser et vous gran­dir en ré-enga­­geant les genoux sous la barre.

Durant cette phase :

  • Rap­pro­chez la barre vers vos hanche, et pas l’inverse !
  • Gran­­dis­­sez-vous au maximum.
  • Les bras sont tou­jours ten­dus durant cette phase.

Pull #

Elle est com­prise entre le contact de la barre au niveau des hanches et la hau­teur maxi­male atteinte par la barre. 

Lors du contact :

  • Se pro­duit au niveau entre le pubis et les ailes iliaques (comme indi­qué ci-dessus)
  • Tirez les coudes vers le ciel.
  • Ame­nez la barre vers le haut, jamais vers l’avant. Pour cela, gran­dis­sez-vous. Cher­chez à gar­der la barre le plus proche de vous, en fai­sant comme si vous ouvriez une fenêtre cou­lis­sante vers le haut. Cher­chez à sou­le­ver votre tee-shirt avec la barre.
  • Pla­cez-vous sur la pointe des pieds à ce moment pour gagner en hauteur.
  • Ne par­tez en arrière exa­gé­ré­ment comme le font les pro­fes­sion­nels. C’est leur force, leur capa­ci­té, lors vitesse et leur tech­nique qui amène à cette posi­tion. Elle n’est pas vou­lue. Donc vous ne devez pas recher­cher cette posi­tion, mais tou­jours l’auto-grandissement. « Saut ver­ti­cal, pas un back­flip » (whi­te­boar­dai­ly)

Lors de cette phase, vous allez don­ner de la vitesse à la barre pour la faire mon­ter vers le haut. 

Il est d’avoir une tra­jec­toire la plus rec­ti­ligne et fluide possible.

Sources #

Ces conseils ne rem­place pas l’oeil et les conseils avi­sés d’un coach d’haltérophilie.