Routine mobilité de hanche (ATPprepaphysique) : Pour soulager les douleurs de hanche et de dos

Publié le Mis à jour le
Difficulté moyenne
Indice WES faible

Objec­tifs du Hip Mobi­li­ty Rou­tine (ATP­pre­pa­phy­sique) #

Tra­vailler la mobi­li­té de hanche. 

Points clés #

  • Maintenez votre gainage sur la totalité des répétitions ;
  • Décomposez bien les étapes ;
  • Soyez lent et contrôlez votre mouvement ;
  • Ne compensez pas avec le dos ou en bougeant le bassin ;
  • Moins votre bassin bouge, plus ce sont vos hanches qui travaillent ;
  • Allez au maximum que votre mobilité le permet, la répétition et le temps vous fera améliorer celle-ci

La hanche ne tra­vaille que si vous la fixer par rap­port à votre fémur. En effet, pour tra­vailler la mobi­li­té, vous devez fixer votre bas­sin et faire bou­ger votre cuisse. Cela aura pour effet de gagner en ampli­tude articulaire.

Si votre bas­sin bouge, cela com­pense le mou­ve­ment de votre cuisse et donc vous tra­vaille­rez votre dos à la place. 

Donc soyez lent, contrô­lez votre mou­ve­ment, et dès que vous res­sen­tez que le bas­sin bouge, n’al­lez pas plus loin. Il faut tra­vailler sur la limite arti­cu­laire mais ne pas la dépasser. 

Pour sou­la­ger les dou­leurs de hanche et de dos #

La plu­part des dou­leurs de hanche et de dos sur­viennent lors­qu’on ne bouge pas assez. Avec notre mode de vie séden­taire, et notre posi­tion assise récur­rente, les hanches ne bougent pas dans toutes leurs ampli­tudes, et c’est le dos qui va venir compenser. 

Des dou­leurs peuvent alors appa­raître. C’est alors qu’on bouge encore moins. Cela consti­tue un cercle vicieux, qui s’em­pire au fil du temps. 

La solu­tion : bou­ger ! Pour cela, cette rou­tine mobi­li­té per­met de mobi­li­ser votre hanche, ce qui peut avoir un impact sur votre dos. 

À faire sans modé­ra­tion, à la mai­son, ou en pré­pa­ra­tion d’une séance.

Exer­cices en lien #