Pourquoi notre mode de vie actuel nous empêche de progresser ?

Publié le Mis à jour le

Notre mode de vie condi­tionne beau­coup de nos habi­tudes. Mais lorsque cela affecte notre moti­va­tion, la pra­tique spor­tive devient bien plus com­pli­quée. Hors, pra­ti­quer une acti­vi­té phy­sique est pri­mor­diale, comme vous le savez déjà. Com­ment nos habi­tudes entre­tiennent la séden­ta­ri­té ? Com­ment faire pour avoir une moti­va­tion sur le long terme ? Voyons cela.

Pourquoi notre mode de vie actuel nous empêche de progresser ?

Je vais vous expo­ser ma vision des choses dans cet article, en me basant sur ce que je vois au quo­ti­dien. Que ce soit lors de ma pra­tique spor­tive ou pro­fes­sion­nelle, je vois sans cesse les mêmes choses.

Une vie en mode accé­lé­ré”#

Le monde d’aujourd’hui prône l’instantané, l’immédiateté, et les réseaux sociaux encou­ragent ceci. Nous sommes tou­jours plus pres­sé pour obte­nir des choses. Ces mêmes réseaux sociaux nous mettent en avant des per­sonnes au phy­sique par­fait, du conte­nu moti­vant et tout un tas de choses que l’on aime voir. Tout ceci nous pro­cure du plai­sir, de la moti­va­tion, sans nous mon­trer ce qui se passe dans les « coulisses ». 

Une séden­ta­ri­sa­tion crois­sante
#

En paral­lèle de cela, nous sommes de plus en plus séden­taire à cause de nos emplois, mais éga­le­ment de nos diver­tis­se­ments (Net­flix®, réseaux sociaux, jeux vidéo, etc…). Nous pou­vons effec­tuer un grand nombre « d’activités » depuis chez nous, ce qui aug­mente cette séden­ta­ri­té. Cela conduit le plus sou­vent à un décon­di­tion­ne­ment phy­sique. Un cercle vicieux s’installe

Schéma : Cercle vicieux des divertissements sédentarisants
Schéma : Cercle vicieux des divertissements sédentarisants

Rap­pe­lons que vous pou­vez être spor­tif et séden­taire, mais éga­le­ment non spor­tif et actif.

Com­ment cela est-il pos­sible ? Ana­ly­sez les deux employés de pro­fes­sion dif­fé­rentes, et deux modes de vie dis­tincts, que je vous pré­sente ici : 

Employé N°1Employé N°2
ProfessionSecrétaireMaçon
Nombre d’heures passées assisVient en voiture, se gare le plus près possible de son lieu de travail.Vient en vélo. Les jours de pluie, il vient en voiture mais se gare loin pour marcher au moins 10min.
Une fois rentré chez luiQuasiment la totalité de sa journée de travail.Moins d’une heure par journée de travail.
Une fois rentré chez luiRegarde la télé, puis fait à manger rapidement, puis mange devant la télé.Va promener son chien 30min, puis s’occupe de sa maison, puis fait à manger et mange devant la télé.
Lorsqu’il va faire des courses (sans caddies)Se gare au plus près de l’entrée, prend les escalators, prend l’ascenseur.Se gare loin de l’entrée, prend les escaliers.
Pratique sportivePratique 4 fois une heure de CrossFit® par semaine, s’y rend en voiture (il habite à 600m de la salle).Ne pratique pas de sport, mais sort 3 fois par semaine pendant une heure pour marcher dans la forêt autour de chez lui.

Que pou­vons-nous observer :

Voi­là com­ment vous pou­vez être spor­tif est séden­taire ou inver­se­ment. Beau­coup de gens pensent être spor­tifs et actifs, mais en ana­ly­sant ses habi­tudes, nous pou­vons vite nous aper­ce­voir de la réa­li­té inverse des choses. 

L’employé n°2 est beau­coup actif quo­ti­dien­ne­ment que le N°1.

Le N°1 est spor­tif, le N°2 ne pra­tique pas de sport. En revanche, qui est le plus séden­taire des deux ?

Voi­ci un post de William KDM appor­tant la même vision.

Le trio de la démo­ti­va­tion#

Ain­si, nous pou­vons déga­ger 3 consta­ta­tions aujourd’hui :

Com­ment réagir et évi­ter les pièges#

Pour le décon­di­tion­ne­ment #

Cela va direc­te­ment être lié au 2ème point ci-après.

Pour l’augmentation trop rapide de la charge d’entrainement #

Plu­sieurs moyens seront à appli­quer et res­pec­ter pour res­ter en bonne san­té et opti­mi­ser sa progression. 

  1. D’abord, défi­nir son ou ses objec­tif(s). Pour cela, repor­tez-vous à l’article qui le concerne.
  2. Ensuite, soyez un mini­mum patient. Si vous êtes débu­tant, les résul­tats arrivent très rapi­de­ment. Rap­pe­lez-vous que le corps humain est unique, et que cha­cun pro­gresse de manière différente.
  3. Il faut éga­le­ment contrô­lersa charge d’entrainement, pour être sûr que l’on est ni trop bas, ni trop haut. 
  4. Enfin, met­tez votre tech­nique au cœur de l’activité. Que ce soit du ten­nis, de la mus­cu­la­tion ou encore de la nata­tion, TOUT, abso­lu­ment tout mou­ve­ment spor­tif se base sur de la tech­nique. Ain­si, si vous débu­tez dans l’apprentissage d’un nou­veau geste, allez consul­ter cet article sur l’ordre de pro­gres­sion à respecter.

Je suis d’accord avec le fait que les bases ne sont pas sou­vent ce qui est le plus moti­vant, mais je fais appel ici à votre patience. Vous ver­rez qu’après quelques semaines d’apprentissage métho­dique, vous obser­ve­rez une pro­gres­sion très moti­vante, ce qui péren­ni­se­ra votre pra­tique. Vou­loir aller trop vite vous fera stag­ner, vous bles­ser, et vous devrez de toute manière reve­nir à zéro pour faire ce que vous auriez dû faire avant = apprendre les bases.

Je rajou­te­rai un élé­ment qui vous aide­ras énor­mé­ment et qui maxi­mi­se­ra votre pro­gres­sion : c’est l’information. Soyez curieux, lisez, infor­mez-vous, que ce soit sur mon site ou sur d’autres sources (faites atten­tion à ce que vous choi­sis­sez). Vous com­pren­drez mieux votre pra­tique et votre corps, ce qui aug­men­te­ra vos résul­tats. Pas besoin de déve­lop­per une pas­sion folle pour votre pra­tique (encore mieux si vous le faites), mais être un mini­mum curieux opti­mi­se­ra votre progression. 

Pour les réseaux sociaux #

Vous vous dou­tez bien que je ne vais pas vous dire d’arrêter de consul­ter vos réseaux favo­ris. En revanche, voi­ci quelques conseils que j’applique et qui vous aide­rons à res­ter sur terre ain­si qu’à avoir les idées clairs : 

Conclu­sion #

Pour conclure, l’omniprésence des réseaux sociaux cou­plé à notre mode de vie moderne (séden­taire) nous a fait oublier l’essentiel : la patience et les bases. Que ce soit dans le sport, mais éga­le­ment dans la vie pro­fes­sion­nelle ou per­son­nelle, tout est fait de patience et de base.