Comment perdre du poids et être en bonne santé durablement ?

Publié le Mis à jour le

Sous ce titre banal, je vais vous livrer ma vision des choses sur la perte de poids et les moyens pour res­ter en bonne san­té. Voi­ci ce que je res­pecte comme prin­cipes, le tout appuyé par la science. 

Comment perdre du poids et être en bonne santé durablement ?

Macro ou Micro nutri­ments ?
#

Lorsqu’on parle de nutri­tion, il nous vient tout de suite en tête les fameuses « calo­ries » (Kilo Calo­rie pour être pré­cis, mais pour sim­pli­fier nous dirons les deux). 

Ce qu’on entend : 

Tout d’abord, une calo­rie ne veut rien dire seule. Pour­quoi ?

Pre­nons deux ali­ments à 200 kcal. Le pre­mier est un cookie, com­po­sé à 60% de sucre et le reste en ingré­dients chi­miques ou indus­triels. Le second est une poi­gnée de noix de cajou natu­relles, com­po­sée essen­tiel­le­ment de lipides.

Notion de calo­ries « vides » #

Notre ali­men­ta­tion indus­trielle et com­mer­ciale nous vante et nous fait la publi­ci­té en conti­nu d’aliments à calo­ries « vides ».

Plu­sieurs rai­sons à cela : 

Leurs ali­ments sont addic­tifs #

Pour rendre un pro­duit addic­tif, il faut du sucre, du gras et du sel.

Regar­dons l’étiquette des Gra­no­la® (Image 1). Pour 3 bis­cuits, soit 37,5g (seule­ment), nous avons : 

Avec ça, c’est sûr que « vous n’en man­ge­rez pas qu’un » ! En revanche, ce n’est pas sûr que votre corps appré­cie. Voi­ci un très bon exemple d’aliment addictif.

Étiquette d’information nutritionnelle des Granola®.
Étiquette d’information nutritionnelle des Granola®.

Leurs ali­ments n’ont aucun poten­tiel nutri­tion­nel #

Les ali­ments du com­merce sont majo­ri­tai­re­ment ultra-trans­for­més, ce qui fait perdre tout poten­tiel san­té à leurs produits. 

Aucun inté­rêt, sinon de pro­cu­rer un plai­sir de quelques secondes et des effets néfastes qui seront, eux, beau­coup plus longs à rectifier…

Le prin­ci­pal objec­tif de ces indus­triels est la ren­ta­bi­li­té maxi­male #

Com­ment font-ils ?

D’abord, par des pro­cé­dés indus­triels. Je vous en cite trois pour illus­trer mes pro­pos, mais il y en a d’autres :

Ensuite, ils uti­lisent des packa­gings atti­rants visuel­le­ment, très colo­rés, avec des images qui attirent l’œil.

Enfin, ils usent et abusent d’hypocrisie. Pre­nons un autre exemple, celui des céréales Crunch® au blé com­plet (Image 2).

Étiquette de la liste des ingrédients des céréales Crunch®
Étiquette de la liste des ingrédients des céréales Crunch®

D’abord, les céréales repré­sentent 48,2% du pro­duit. Cela signi­fie que moins de la moi­tié du pro­duit est com­po­sé de céréale. 

De plus, 26% de ces 48,2% cor­res­pondent à du blé com­plet. Soit 12,48% du produit ! (!) 

Je vous laisse lire le reste … : 

Je ne vous fais pas un des­sin, ce pro­duit com­por­tant la men­tion « blé com­plet » n’a rien de bon pour la santé. 

En résu­mé, les pro­duits à calo­ries « vides » ne com­portent pas de béné­fices pour votre corps et votre san­té. Ils ne ser­vi­ront qu’à vous pro­cu­rer du plai­sir (ce que je com­prends tout à fait) tout en vous fidé­li­sant et en vous ren­dant addict à leurs pro­duits par les pro­cé­dés que nous avons vus.

« Busi­ness is Business ». 

Donc, faut-il pri­vi­lé­gier les macro­nu­tri­ments ou les micro­nu­tri­ments ?

Les deux, dans les mêmes proportions. 

Nous ver­rons dans la par­tie « se créer une habi­tude » com­ment pro­cé­der. Je vais vous expli­quer ce qu’il se passe lorsque vous prio­ri­sez les macro. 

Si on ne se base que sur les macro­nu­tri­ments, la qua­li­té des ali­ments ne compte pas. Donc, consom­mer un repas au Mac­Do® ou un repas cui­si­né avec des ali­ments natu­rels est identique. 

Mal­heu­reu­se­ment non. 

Deux choses expliquent cela. 

D’abord, ne pas tenir compte des micro­nu­tri­ments conduit à négli­ger le fait que le corps ne fonc­tionne pas qu’avec des pro­téines, des lipides et des glu­cides. Si c’était aus­si simple, cela se sau­rait, et la plu­part des régimes fonctionneraient. 

Ensuite, le degré de trans­for­ma­tion d’un ali­ment ou plat modi­fie son impact sur le corps. Nous le ver­rons dans la par­tie « Ali­ments Ultra-Transformés ». 

Que va-t-il se passer ? 

Après le Mac­Do®, vous aurez faim très rapi­de­ment. Cela est dû au fait que ce type de « nour­ri­ture » ne contient que peu de nutri­ments, que ce sont des ali­ments ultra-transformés. 

Après un repas cui­si­né, com­po­sé d’une source de pro­téines natu­relles (viande, pois­son, œuf, légu­mi­neuses, …), de lipides natu­rels (huile non frite, pois­son gras, oléa­gi­neux, …) et de glu­cides natu­rels (pâtes ou riz com­plet, légu­mi­neuses, fruits, …), votre corps aura ce dont il a besoin pour fonc­tion­ner. Résul­tat, votre satié­té dure­ra bien plus longtemps ! 

La gly­cé­mie : elle tombe à pic ! #

L’insuline a pour rôle de faire péné­trer le sucre du sang dans les cel­lules. C’est une sorte de « clé ». Sans elle, le sucre reste dans le sang. 

Com­ment elle fonctionne : 

Alors, pour évi­ter cela, il envoie son sol­dat « insu­line » pour faire pas­ser ce sucre du sang aux cel­lules qui en ont besoin : muscles, cer­veaux, organes, … et l’excès se retrouve dans les tri­gly­cé­rides, le gras ! 

Résul­tat : quand elle fait effet, l’insuline va faire dimi­nuer le taux de sucre très bru­ta­le­ment, ce qui va le faire pas­ser en-des­sous de ce que le corps tolère. C’est l’hypoglycémie ! Le terme exact est « hypo­gly­cé­mie réactionnelle ». 

Voi­ci une excel­lente info­gra­phie de Jua­ni­to Coa­ching pour illus­trer cela : 

Infographie de Juanito Coaching sur le cercle vicieux ou vertueux en fonction du choix de l’indice glycémique d’un aliment.
Infographie de Juanito Coaching sur le cercle vicieux ou vertueux en fonction du choix de l’indice glycémique d’un aliment.

En résu­mé, l’insuline per­met de faire pas­ser le sucre du sang dans les endroits où il est utile, mais de trop fortes varia­tions du taux de sucre dans le sang engendrent des problèmes.

On entend par­fois par­ler de résis­tance » à l’insuline. Cela se pro­duit lorsque vous pro­vo­quez régu­liè­re­ment des pics de gly­cé­mie bru­taux. Vos cel­lules seront constam­ment sol­li­ci­tées par l’insuline. Elles en auront marre, et vont donc être moins récep­tives. Elles vont s’insensibiliser. Résul­tat : l’insuline est envoyée, mais elle n’a pas d’effet sur les cel­lules. Le sucre ne pénètre plus dans les cel­lules puisque la « clé » ne fonc­tionne pas. 

Habi­tudes : Len­te­ment, mais sûre­ment #

Comme je vous l’ai dis, je ne vais pas vous impo­ser de jeter tout ce que vous avez dans votre fri­go, et d’aller ache­ter du blanc de pou­let, du riz, et des brocolis. 

Une habi­tude ne sera mise en place, main­te­nue et donc devien­dra une réelle habi­tude qu’à par­tir du moment où vous ne ferez plus d’effort pour l’effectuer.

Par exemple vous vous dou­cher tous les matins : Est-ce un effort ? Si vous ne le faites pas, cela vous per­turbe ? Si la réponse est oui aux deux ques­tions, alors c’est bien une habi­tude. Et pour­tant, vous ne vous en ren­dez pas compte. 

Mon but est de vous ame­ner et de vous gui­der vers cette auto­ma­ti­sa­tion. Cela sera « nor­mal » pour vous.

Ain­si, le prin­cipe de base sera la pro­gres­si­vi­té.

Vous allez en pre­mier vous fixer un/​des objectif(s) :

Notez que chaque par­tie dépend des autres. Alors rem­plis­sez tout, puis relisez-vous. 

Pour éva­luer cela, nous pren­drons comme échelle de temps une semaine. Je trouve que cette échelle n’est ni trop courte, ni trop longue. 

Défi­nis­sez votre/​vos objectif(s), puis met­tez-vous au bou­lot durant une semaine. À l’issu de celle-ci, deux choix s’offrent à vous : 

Ré-éva­luez-vous comme ceci chaque semaine, en conti­nuant, aug­men­tant ou dimi­nuant votre effort. Vous ver­rez que voir les pro­grès de semaine en semaine est super motivant. 

Par exemple :

Vous ado­rez le Coca® sucré (le rouge), et vous en buvez une bou­teille par jour ?

Pas de sou­cis : Pas­sez à ¾ d’une bou­teille pen­dant une semaine, puis ½ durant l’autre semaine, puis ¼ la 3ème semaine, pour n’en boire qu’un jour sur deux la 4ème semaine, et ne plus en boire la 5ème.

Notre objec­tif est l’effet cumu­lé. Il s’agit de l’accumulation de petites choses qui en feront une grande une fois mises bout-à-bout.

Par exemple, ran­ger 10 min par jour per­met d’avoir une maison/​un appar­te­ment propre en une semaine. 

Pour aller plus loin #

Voi­ci un (très) bref aper­çu de l’article com­plet. Et oui, l’article ne s’arrête pas là ! Nous avons pous­sé le bou­chon beau­coup plus loin, et ce qui vous est pré­sen­té ici n’est que le som­maire de notre Ebook.

Vous avez accès à cet Ebook juste ICI.

Qu’al­lons-nous vous appor­ter ? #

D’a­bord, à réflé­chir par vous-même. Chez Fisi­ca­ly, nous accor­dons un point d’honneur à ce que notre com­mu­nau­té com­prenne les choses, et qu’elle se construise un avis critique.

Vous sau­rez démê­ler le vrai du faux sur les réseaux. Vous aurez enfin de vraies bases en nutrition.

Ces bases seront suf­fi­santes pour perdre du poids et retrouver/​rester en bonne san­té. Il s’a­git d’un conden­sé, par d’une thèse. Cela sera simple et rapide à lire, pour une appli­ca­tion immédiate.

Aujourd’­hui, vous ne savez plus quoi faire pour perdre du poids et/​ou res­ter en bonne san­té. Il y a trop d’informations, sou­vent contradictoires.

Rien de concret.

Sou­vent trop radical.

Pour résoudre cela, vous aurez besoin des bases en nutri­tion, des der­nières infos de la science, de com­prendre com­ment fonc­tionne le corps et de com­ment appli­quer tout ça le plus rapi­de­ment pos­sible pour ins­tau­rer des habitudes.

Tout ça, c’est résu­mé en 50 pages, direc­te­ment sur ce lien.

Les sciences sont en évo­lu­tion constantes, et le corps est d’une com­plexi­té inédite. Je ne vous pro­mets pas de perdre 10 kg en 2 semaines, ni d’être en pleine forme d’i­ci 2 jours (quoi que…). En revanche, je vous pro­mets les outils néces­saires pour une perte de poids et/​ou un regain de santé.

Je vous indique com­ment mettre en pra­tique sim­ple­ment ce que j’avance, pas à pas, étape par étape, pour vous aider à vous lan­cer dans le changement.

Alors non, vous n’aurez rien de mira­cu­leux, pas de « méthode » ou de « régime ». Que du bon sens, sau­pou­dré de science.

Je vous laisse sur le som­maire com­plet de cet Ebook.

Sommaire Ebook
Sommaire Ebook